Mon chien boite : que faire ?

La boiterie est certainement l’un des motifs de consultation les plus fréquents, surtout chez les chiens. Nos camarades poilus sont comme des enfants : joyeux mais pas toujours très adroits, et les petits bobos arrivent couramment dans la vie d’un chien ! Il arrive également que son chien boite suite à un choc, mais aussi tout simplement en vieillissant. Voici un petit récapitulatif de l’essentiel à savoir sur la boiterie du chien.

Quels sont les différents types de boiterie ?

Une boiterie est caractérisée par une démarche anormale : l’animal cherche à soulager un membre douloureux d’une partie de son poids. On peut grader la boiterie en fonction de deux critères : si le chien utilise un appui, et si la boiterie est visible en continue (à chaque foulée).

  • Grade 1, boiterie intermittente, avec appui : l’animal traine un peu d’une patte, sur certaines foulées
  • Grade 2, boiterie permanente, avec appui : l’animal boite en continue, mais s’appuie quand même sur sa patte.
  • Grade 3, boiterie intermittente, sans appui : l’animal lève la patte de temps en temps.
  • Grade 4, boiterie permanente, sans appui : l’animal ne pose plus du tout sa patte douloureuse.

Cette gradation permet d’estimer le niveau de douleur provoqué par la boiterie. Beaucoup de chiens, en effet, ne se plaignent pas quand ils ont mal (à l’inverse, beaucoup vont pleurer pour un petit bobo). Par contre, quand il s’agit de se déplacer, l’animal ne ment pas : certains supportent mieux la douleur que d’autres, mais même le plus courageux des toutous ne pose pas sa patte quand elle est cassée.

Un autre critère important qui vient caractériser une boiterie est la vitesse d’apparition : elle peut être instantanée, suite à un choc ou un trauma, ou au contraire s’installer très progressivement, sur plusieurs mois, comme dans le cas d’une tumeur.

En précisant le membre qui est touché (antérieur ou postérieur), ces critères vont vous permettre (ainsi qu’à votre vétérinaire) d’établir l’importance de la douleur et la gravité de la boiterie, et orienteront sur le diagnostic. Ce sont donc les premières informations à fournir à votre interlocuteur lorsque vous prendrez RDV chez le vétérinaire.

Quelles sont les causes de boiteries les plus courantes ?

Les causes peuvent être très nombreuses et variées, ce qui explique la difficulté du diagnostic dans certains cas. Les animaux expriment la douleur de manière variée, et il faut déterminer, au cours de l’examen clinique et d’un examen orthopédique, quelle est la nature et l’importance du problème.

Lire la suite de l’article sur le site www.wamiz.com