Le chien pour réduire les risques d’asthme et d’eczéma

Deux études scientifiques affirment que les enfants qui vivent avec un chien seraient protégés du risque d’asthme et d’eczéma.

Vivre avec un chien réduirait le risque de développer de l’eczéma et de l’asthme, selon les résultats de deux études présentées à la Conférence annuelle de l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI).

Un risque plus faible d’eczéma

La première méta-analyse a permis de mettre en avant que les bébés nés dans une maison habitée par un chien pendant la grossesse reçoivent une protection contre l’eczéma allergique, même si cet effet diminue au bout de 10 ans.

L’étude a examiné des « paires » mère-enfant exposées à un chien. « Nous avons trouvé que l’exposition d’une mère à un chien avant la naissance de son bébé est significativement associée à un risque d’eczéma inférieur à 2 ans, même si cet effet protecteur diminue au bout de 10 ans », explique l’allergologue Edward M. Zoratti, membre de l’ACAAI et un co-auteur de l’étude.

« Bien que l’eczéma soit communément observé chez les nourrissons, beaucoup ignorent qu’il existe une progression de cette maladie dermatologique jusqu’aux allergies alimentaires et l’asthme », explique l’allergologue Gagandeep Cheema, membre de l’ACAAI et auteur principal.

Un risque d’asthme réduit

Au cours de la deuxième étude, les chercheurs ont examiné deux types différentes d’exposition sur les enfants souffrant d’asthme. Le premier type était la protéine, ou l’allergène, qui affecte les enfants qui sont allergiques aux chiens. Le deuxième type était les bactéries, qu’un chien pourrait véhiculées. Les chercheurs ont conclu que l’exposition aux bactéries canines pouvait avoir un effet protecteur contre les symptômes de l’asthme. Mais l’exposition à l’allergène peut entraîner plus de symptômes d’asthme chez les enfants urbains souffrant d’allergie au chien.

Lire la suite de l’article sur le site www.topsante.com